Le Choeur de Belle : une chorale dont le succès repose sur l’osmose

Michel Cordier, qui dirige Chœur de Belle, l’a également créé en 2004. Quatre-vingts personnes ont aujourd’hui rejoint les rangs de la chorale bailleuloise.

 

Samedi 26 mai, la chorale Chœur de Belle se

 

produira à l’église de Vieux-Berquin. Les quatre-vingts chanteurs réservent plus d’une surprise aux spectateurs.

 

Il faut dire qu’en sept ans d’existence, la chorale a su faire émerger de véritables talents.


C’est à l’initiative de Michel Cordier que la chorale Chœur de Belle est née à Bailleul en 2004. Professeur d’anglais en collège à la retraite, Michel Cordier a toute sa vie nourri une passion pour le chant et surtout, pour la direction. C’est le Frère Gérard Dervaux, enseignant au collège d’Estaimpuis mais également créateur des Petits Chanteurs d’Estaimpuis, qui lui a donné cette passion. « J’ai chanté avec lui quand j’avais 12 ans. Je le regardais diriger et je trouvais ça remarquable, ça me faisait envie. » Michel Cordier connaît le solfège et s’il ne fait pas de la musique sa profession, il s’improvise chef de chœur dès que possible. « Je n’avais pas de formation mais j’adorais ça ! » A Wattrelos, à Steenvoorde où il crée les Gais Lurons, une chorale de trente jeunes, puis à Bailleul où il enseigne pendant vingt ans… Dans les années 2000, il dirige la chorale Saint-Vaast pendant trois ans avant de la quitter et de créer sa propre chorale en 2004, Chœur de Belle. Et depuis, il ne cesse de se perfectionner en suivant des formations, des cours de direction à Lille… Pour autant, Michel Cordier ne veut pas « se prendre au sérieux ». « Je ne suis pas un pro, je ne me prends pas la tête ! » Il préfère d’ailleurs mettre en valeur ses choristes que sa propre implication à la tête de Chœur de Belle. « C’est une association : il n’y a pas de grand ponte. Le coeur de la chorale ce sont eux, ce sont eux qui sont formidables ! Il y a beaucoup de talents, chacun à sa valeur. » Michel Cordier part d’un principe : tout le monde peut chanter. C’est pourquoi il n’organise aucun examen d’entrée dans la chorale. « J’écoute leur voix mais si quelqu’un chante un peu faux, je l’accepte parce qu’à force d’entendre chanter on s’améliore. Et dans les concerts, on n’entend pas une fausse note.»

 

Des gens de toutes catégories sociales et tous âges composent donc Chœur de Belle, puisque ses membres ont de 8 à 72 ans, avec une quarantaine d’enfants et une quarantaine d’adultes. Leur chef tient à ce qu’une bonne ambiance règne au sein de la chorale et a pris la décision de laisser la discipline de côté.


« Si vous la dirigez avec une discipline de fer, il y a les trois quarts qui s’en iraient ! Ils veulent que la chorale ce soit cool. Il faut travailler mais surtout être heureux de passer deux heures ensemble le soir alors qu’on est tous fatigués. Il faut donc accepter parfois des bavardages, une ambiance un peu électrique, et ne pas s’énerver. Ce n’est pas une école donc je ne peux pas être scolaire. Résultat : le jour des concerts ou des mariages, il n’y en a plus un qui bouge et ils me regardent. Il y a une osmose chez nous, une symbiose. » Chaque année, Chœur de Belle chante lors d’une vingtaine de mariages, de trois ou quatre concerts dans la région, et part également chanter dans une autre région de France en collaboration avec une chorale locale. Cette année, c’est à Ornans, dans le Doubs, qu’elle a été accueillie par le C(h)oeur de Lou(v)e.


Cette chorale d’hommes viendra à son tour à Bailleul en 2013.


Si tous les membres mettent de la bonne volonté pour faire fonctionner la chorale, ne serait-ce qu’en étant présent aux répétitions, quelques uns ont accepté une responsabilité supplémentaire. Son président, Christophe Declerck, s’occupe principalement du site Internet et délègue beaucoup. « Au bureau, on fait confiance à ceux qui ont des compétences », souligne Michel Cordier. Lors des sorties de Chœur de Belle, les jeunes sont encadrés par des enseignantes ou anciennes enseignantes. A chaque répétition, les choristes sont répartis en quatre pupitres et trois personnes en plus de Michel Cordier sont donc sollicitées pour les faire répéter. Des solistes ont également émergé du groupe, en particulier chez les enfants, comme Aude Van Inghelandt, 11 ans. « Ça donne un plus à la chorale », estime Michel Cordier.


Le public présent au concert de Vieux-Berquin le 26 mai aura l’occasion d’entendre ces solistes sur des morceaux de styles totalement différents, une autre des caractéristiques de la chorale. « C’est un amalgame de chants qui fait que les anciens comme les jeunes s’y retrouvent. C’est aussi ce qui fait le charme de la chorale. » Liturgie orthodoxe, classique, contemporain, gospel, chants africains ou slaves… : le répertoire de Chœur de Belle est pour le moins éclectique. A Vieux-Berquin, la chorale sera accompagnée au piano par Thérèse Dourdent, à l’accordéon par Patrick Titeca, à la guitare par Daniel Boerez, à la flûte traversière par Philippe Dereuder et à la clarinette par Hervé Wisniewski, mais une large place sera laissée au chant a capella particulièrement apprécié par Michel Cordier, pour qui le plus bel instrument est la voix. « Avec un orchestre on perd la qualité du chant. Ça ne doit jamais couvrir les voix. » 


H. Chatelain-Blockelet 
- Inscriptions et renseignements au 03 28 41 51 20. Répétitions tous les vendredis de 20 h à 22 h.

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

April 17, 2016

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2016 Choeur de Belle