Le Choeur de Belle a varié les plaisirs du chant

 

Pour de l’éclectisme, c’est de l’éclectisme. Une chanson désabusée du XXIème siècle suivie d’un chant sacré de la liturgie orthodoxe russe… En passant de Jeune et Con deDamien Saez à Dosoino lest de Dimitri Bortnianski, le Choeur de Belle a prouvé qu’il pouvait chanter sur tous les registres.

 

Invitée par la municipalité dans le cadre de la fête de la musique,  la jeune formation créée en 2005, se produisait en concert à la salle des fêtes, dimanche. Sous la direction de Michel Cordier, les 80 chanteurs ont parcouru un répertoire très varié, dans lequel se côtoyaient Mozart et Vangelis, Kalinka et Le lion est mort ce soir.

 

“Nous choisissons les morceaux en fonction du lieu, du moment et de l’auditoire”, rappelait Bernard Allart, le président, en préambule au concert. Negro spiritual, musique de film, oeuvre de grands compositeurs, comédie musicale… Tous ces différents styles s’enchaînaient avec cohérence. Le Chœur de Belle a trouvé la bonne recette en variant les plaisirs…

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

April 17, 2016

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2016 Choeur de Belle